Pour sauver le climat, taxons la finance !

A 160 jours de la Conférence de l’ONU sur le climat, une solution pérenne est à portée de main : une taxe ambitieuse sur les transactions financières pourrait rapporter chaque année des dizaines de milliards d’euros.

J'interpelle François Hollande

M. le Président,

La France accueille en décembre la COP 21. Elle porte ainsi une responsabilité historique dans la réussite de ce rendez-vous sans nul doute décisif pour l’avenir de l’humanité.

La question financière sera justement l’une des clés du succès dans la perspective d’un accord mondial, ambitieux et contraignant sur le climat. L’injustice climatique dont sont aujourd’hui victimes les pays du Sud -les plus vulnérables- face aux pays du Nord –largement responsables de la situation actuelle– implique de débloquer des financements additionnels afin de permettre aux populations les plus pauvres de s’adapter aux conséquences néfastes et quotidiennes du dérèglement climatique.

A 160 jours de l’évènement, une solution pérenne est à portée de main : une taxe ambitieuse sur les transactions financières pourrait rapporter chaque année des dizaines de milliards d’euros.

En plus de financer l’aide au développement –notamment la lutte contre le sida–, de satisfaire un besoin démocratique quant à limiter les ravages de la spéculation à outrance -qui nourrit chez nos concitoyens un sentiment d’impunité, voire d’inhumanité- cette taxe sur la «finance-casino» répondrait à l’urgence climatique.

Nous appelons la France à s’engager de manière forte et exemplaire vers la mise en place de cette taxe sur les transactions financières, à l’occasion de réunions décisives entre chefs d’Etat et ministres européens avant l’été.

L’heure est venue. Plus que jamais, face à ce grand défi de civilisation qui nous menace, le temps n’est plus aux hésitations, atermoiements et autres renoncements. Monsieur le Président, ce serait là une faute politique, une faute morale.

C’est pourquoi nous réclamons un positionnement clair et inconditionnel de la France en faveur de la Taxe Tobin. Le pays-hôte de la COP 21 doit prendre l’initiative et montrer l’exemple afin de convaincre nos autres partenaires et garder une once de crédibilité pour engager en décembre le monde entier vers le règlement du grand dérèglement climatique.