JCDecaux, arrêtez de cautionner les propos racistes de Victor Orbàn

Demandons à JCDecaux d’arrêter de cautionner les messages racistes du gouvernement Hongrois

J'interpelle JCDecaux

Un groupe de migrants, visiblement originaires d’Afrique et du Moyen-Orient, et dessus, un panneau « STOP » géant. C’est l’une des affiches de l’immense campagne de publicité lancée par Victor Orbàn, Premier ministre Hongrois.

Pendant que la Hongrie se prépare à organiser ses élections le 8 avril prochain, le leader du parti Fidesz multiplie les incitations à la haine et à la peur envers les étrangers.

« L’exemple des migrations lentes à l’oeuvre en Europe de l’Ouest, franchement, je ne vois rien d’attirant là-de-dans… Nous ne voulons pas être un pays multicolore »
Victor Orbàn

Le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme Zeid Ra’ad al-Hussein avait qualifié ces propos de « déclaration clairement raciste ». Selon lui, « il s’agit d’une insulte pour toutes les femmes, hommes et enfants d’Afrique, d’Asie, du Moyen-Orient ou d’Amérique Latine ». (source)

Le gouvernement de Victor Orbàn a réagi à ces condamnations en finançant une massive campagne d’affichage publicitaire.

Ces publicités sont partout en Hongrie. C’est la société JCDecaux, une entreprise familiale française, qui est responsable de ces panneaux d’affichage. Pourtant, JCDecaux a affirmé à de nombreuses reprises être fermement engagée en faveur des droits humains. C’est le moment de leur rappeler leur propres affirmations, et de leur demander de ne pas cautionner les messages racistes de Victor Orbàn.