Fermez immédiatement Fessenheim !

Ségolène Royal a annoncé, mardi 8 septembre, le report de la fermeture de la centrale de Fessenheim à 2018.
François Hollande a promis durant la campagne présidentielle de fermer la doyenne des centrales avant 2017, et l’a plusieurs fois répété au cours de son quinquennat.
Fermez Fessenheim est une exigence pour la santé et la sécurité de nos concitoyens. Interpellons le Président !

J'interpelle François Hollande

La ministre de l’écologie Ségolène Royal a annoncé, mardi 8 septembre, le report de la fermeture de la centrale de Fessenheim à 2018, la liant à l’ouverture de l’EPR de Flamanville.

Nous nous étonnons d’une telle affirmation et de la légèreté avec laquelle est envisagée le respect de la parole présidentielle. Il s’agirait d’un renoncement de la promesse faite par François Hollande durant la dernière campagne électorale de fermer la centrale de Fessenheim avant 2017, promesse pourtant maintes fois réitérée lors du quinquennat en cours.

Nous rappelons que la doyenne des centrales nucléaires, bâtie sur la plus grande nappe phréatique d’Europe, sur une zone sismique et inondable, et qui connaît des incidents à répétition, est un danger immédiat pour la santé et la sécurité des habitants. Ces séries d’incidents à répétitions doivent entraîner une prise de conscience lucide sur la dangerosité du nucléaire.

Par ailleurs, conditionner la fermeture de Fessenheim à l’ouverture sans cesse repoussée du fiasco industriel que représente l’EPR de Flamanville relève de la mauvaise plaisanterie. Il s’agit d’un tour de passe-passe qui masque mal le manque de volontarisme criant dans le virage écologique de la France pourtant initié avec la dernière loi de transition énergétique.